La pierre de soleil des Vikings

La pierre de soleil des Vikings

Vous avez entendu parler de la pierre de soleil des Vikings ? On l’appelle parfois « héliolite » ou encore « calcite optique », et c’est une pierre dont l’histoire est intimement liée aux Vikings comme son nom le suggère.

Cet article vous révèle tout sur les origines de cette pierre voisine de la pierre de lune et dont les origines remontent à une époque très lointaine. Découvrons ensemble d’où nous est venue la pierre de soleil qui, aujourd’hui, scintille sur nos bras, nos doigts et sur notre poitrine.

À quoi ressemble la pierre de soleil des Vikings?

Avec son aspect royal et une apparence qui provoque, la pierre de soleil est une pierre dont les reflets brillants ne peuvent que fasciner. Il fait partie de la famille des quartz et est composé de labradorite et de quelques particules de cuivre qui renforcent sa coloration.

Si ce minerai a l’air de n’avoir rien de spécial, les Scandinaves la vénéraient carrément pour des raisons qui n’ont été découvertes que bien plus tard. En fait, la pierre de soleil se distingue par un effet optique plutôt rare et connu sous le nom de « biréfringence ».

Dès qu’un rayon lumineux pénètre le minerai par un côté, il ressort par le côté opposé en se divisant en deux rayons lumineux, l’un plus intense que l’autre, un peu comme ce qui se passe avec les primes de décomposition de couleurs. Et c’est d’ailleurs cela qui a fait de la pierre du soleil, la pierre des Vikings. Voici son histoire.

Connaître la petite histoire de cette pierre

L’histoire raconte que la pierre de soleil a été découverte pour la première fois dans une épave britannique du 16e siècle. Un plongeur avait rapporté à la surface un petit caillou de 5 cm de longueur devenu complètement opaque, pour avoir passé plusieurs siècles sous l’eau.

Si ce plongeur n’avait pas changé d’avis après avoir considéré l’inutilité de ce caillou banal, la toute première pierre de lune ne serait pas aujourd’hui dans un musée de l’île anglo-normande d’Aurigny.

Selon les informations issues des travaux de recherche, la pierre de soleil servait d’instrument complémentaire aux Vikings qui utilisaient déjà le compas. D’ailleurs, la pierre de soleil retrouvée dans l’épave dont nous parlions plus haut aurait été retrouvée à côté d’un compas.

En effet, la pierre de soleil a été un précieux outil pour les Vikings lorsqu’ils traversaient l’Atlantique sans boussoles, cinq siècles avant Christophe Colomb.

En l’absence d’une boussole – puisque la boussole n’avait pas encore été créée – la navigation des Vikings n’était possible que grâce aux propriétés uniques de la pierre de soleil qui leur permettait de repérer la position du soleil dans le ciel et sa direction et de déduire leur position sur la mer avec précision. La pierre de soleil était donc utilisée comme une sorte de polarisateur naturel.

Il leur suffisait de la lever devant un œil, de la diriger vers le ciel et de l’orienter vers la source de lumière la plus intense. Ensuite, ils devaient faire tourner la pierre légèrement sur elle-même pour retrouver la position du soleil.

Une fois qu’un rayon lumineux pénètre la pierre par un côté, elle sort par l’autre en se divisant en deux rayons d’intensités différentes. L’observateur devait alors faire tournoyer la pierre jusqu’à trouver le bon angle, l’angle pour lequel les deux rayons lumineux sortis de la pierre brillent à intensité égale.

Dès que la pierre de soleil était alignée sur l’angle idéal, on savait que la direction du Soleil était à 45° de l’axe optique de la pierre. Voilà donc comment les Vikings avançaient sur l’Atlantique sans boussoles. Et c’est de là que vient la pierre de soleil dont nous jouissons aujourd’hui des nombreux bienfaits en lithothérapie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *